Article Ouest-France du 29 octobre 2017

Château-Gontier. Gauthier Paturo, la voix du Salon de l’habitat

Muni de son micro, il déambule ce week-end d’un stand à l’autre au Salon de l’habitat. À la radio la semaine, Gauthier Paturo s’est pris de passion pour l’animation d’événements.


Veste de costard, chemise blanche : au Salon de l’habitat, halle du Haut-Anjou, Gauthier Paturo pourrait passer totalement inaperçu. Un détail, pourtant, accroche l’œil. Entre ses doigts, le jeune trentenaire à la mèche blonde tient un… micro.


Animateur à la radio


Pour la première fois, Gauthier Paturo anime le rendez-vous organisé sur deux jours par Pégase événement. « La semaine, j’anime la tranche 6 h - 9 h à France Bleu Mayenne,précise-t-il. Et les week-ends, je les passe soit en famille soit ici. » La voix des Romains dans la Ville à Jublains, du comice agricole du pays de Chailland, ou encore du marché de Noël à Laval, c’est lui. Depuis cinq ans, l’animateur, passé par l’école de radio Studec, enchaîne les événements de tous genres.
« Noël Meslier m’a initié. Il travaillait à la radio et était une figure de l’animation en Mayenne. Quand il avait des doublons, il me demandait si je pouvais y aller », raconte Gauthier Paturo. Sa collaboration avec Pégase événement date de cette année. Il y a deux semaines, il animait déjà le Salon de l’habitat à Laval.
A part le sujet de la transition énergetique, Gauthier Paturo avoue qu’il ne connaissait pas grand-chose dans le domaine. « Bien sûr, je me documente avant, afin de savoir où je mets les pieds et de pouvoir dire qu’une maison, c’est autre chose que quatre murs ! »


« Là, mes auditeurs ne déjeunent pas »


A la différence de la radio, l’animateur, aussi connu pour avoir participé à l’émission N’oubliez pas les paroles, utilise sa voix plusieurs heures durant deux à trois jours, « et je pousse davantage… » ajoute-t-il.
Des similitudes, Gauthier Paturo en trouve tout de même entre ses deux activités : « Comme à la radio, je rencontre des personnes et je les fais parler. Là, mes auditeurs ne déjeunent pas mais se baladent. Il faut attirer la curiosité ». Pour cela, l’animateur parle avec ses interlocuteurs, « histoire de détendre l’atmosphère et de savoir quoi mettre en valeur ».
D’ailleurs, l’animateur se rapproche de sa prochaine cible : Isocomble. Le micro est branché. Une dernière grande inspiration…


Thibault BURBAN.